Qui sont concernés par le « Plan de développement des compétences » ?

Actualités

Le plan de développement des compétences est un document, dispositif de programmation des actions de formation qu’un employeur désire proposé au bénéfice de ses salariés. Cela aidera ces derniers à améliorer leurs compétences.

6541513_plan_developpement_competence.jpg

Acceder à votre formation intégralement finançable par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

Plan de développement des compétences

Le plan de développement des compétences : un levier de performance - Akto

Généralement, un employeur doit obligatoirement donner à ses salariés des formations, les aidant à garantir leur travail. Ce plan améliorera également leurs compétences.  Ces formations sont définies dans le « plan de développement des compétences », appelé également « plan de formation ». Utiliser ce plan est recommandé pour un obtenir un résultat positif pour l’entreprise. On peut y trouver les actions de formation que l’employeur désire offrir à  ses salariés. Il y a  deux types de formation : celles qui sont obligatoires à cause des conventions collectives et celles qui ne le sont pas. Le plan de développement des compétences est également un moyen pour valider les acquis ou encore un bilan de compétences.

Quels types de salariés sont concernés par le plan de développement des compétences ?

Le plan de développement des compétences : tout comprendre

Les employeurs ont le droit de choisir le salarié dont il veut proposer un plan de développement des compétences. Malgré tout, son choix ne doit pas se baser sur un caractère discriminatoire compte tenu généralement :

  • de sa situation familiale,
  • de son âge,
  • de ses origines ethniques,
  • de son orientation sexuelle,
  • de ses activités syndicales.

Dans le cas d’une formation obligatoire, la validation du salarié n’est pas requise. Par contre, pour une formation non obligatoire, cet accord est nécessaire. Chaque salarié a le droit de demander l’autorisation à son employeur pour suivre une formation définie dans le plan de développement des compétences. Cela peut être effectué par écrit ou par oral, aucun formalisme n’est requis. L’employeur peut accepter ou refuser, il a tous les droits.

Statut des salariés face au Plan de développement des compétences

Durant sa formation, le salarié peut toujours jouir d’une protection sociale et conventionnelle, de ses congés payés et à sa retraite. Dans le cas d’une formation obligatoire, elle doit être effectuée pendant le temps de travail. Par contre, une formation non obligatoire doit être seulement suivie en dehors du temps de travail.

Au niveau de la rémunération, le salarié peut le recevoir intégralement, sauf dans le cas d’une formation non obligatoire.

Objectif principal du plan de développement des compétences

2021 : un plan de développement des compétences de crise - RHEXIS

Le but principal du plan de développement des compétences est de définir les dispositifs de formation qu’un employeur offre à ses salariés, pour garantir leurs compétences et donner un meilleur résultat sur leur travail. Grâce à ces formations, les salariés pourront améliorer ou recevoir de nouvelles compétences. Le budget financier (tel que restauration hébergement) qui tourne autour de la formation est totalement pris en charge par l’employeur.

Lorsque la formation prend fin, le salarié peut reprendre son travail habituel ou un poste équivalent et par conséquent, une rémunération équivalente. Il a tout à fait le droit de déposer sa démission à la fin de la formation. Par contre, si son contrat de travail définit une clause de dédit formation, il doit obligatoirement continuer à offrir ses services à son employeur durant une durée déterminé, sinon, il devra rembourser les frais de formation.