L’académie en ligne vous donne accès à un éventail de formations professionnelles certifiantes financables par le CPF.

Développez vos compétences de demain.

Le formulaire ci-contre vous guidera pour avancer sur votre projet de formation et vous permettra aussi de le mettre en place rapidement.

Acceder à votre formation intégralement financée par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

L’Académie en ligne, service Français agrémenté Qualiopi vous propose un panel de formations professionnelles accessibles à tout public actif et généralement finançables via moncompteformation.gouv.

Les nombreuses formations proposées permettent d’apprendre ou se mettre à niveau dans le domaine de votre choix. Les divers apprentissages réalisés de façons ludiques et avec pédagogies conviennent à tous les niveaux de difficultés.

Ces formations permettent de vous adapter aux différentes évolutions dans tous les secteurs d’activités mais aussi vous conforter dans un secteur professionnel que vous aurez sélectionné. Notre mission est de vous aider à découvrir vos droits et vous accompagner jusqu’à l’obtention de vos certifications souhaitées, reconnues par l’état et surtout utiles à votre carrière.

9686375_credit_cpf.jpg

Peut-on créditer de l’argent sur le compte CPF ?

Actualités

Les nouvelles réformes confirment que désormais, les employeurs peuvent directement abonder le CPF de leurs salariés.

Abondement d’un compte CPF

Comment obtenir un financement de formation en France ?

À titre de rappel, la Caisse des Dépôts versait annuellement sur les comptes CPF des actifs, un crédit de base de 500 euros pour les salariés au moins à mi-temps, et 800 euros pour les salariés peu qualifiés.

L’employeur a toute liberté de procéder actuellement au versement de son abondement qui s’ajoute ainsi aux droits de base du CPF de chaque salarié actif. Initialement, ce surplus de crédit était prévu pour juin, mais il a été repoussé de quelques mois à cause de la crise sanitaire. Cette disposition financière assure pertinemment un équilibre nécessaire entre l'autonomie du salarié dans ses choix de formation et le rôle de l'employeur dans la montée en compétences du salarié.

Les simplifications des procédures se démarquent également du côté de l’entreprise.

Tout savoir sur le CPF - Top Metiers

Les démarches sont simplifiées et l’employeur peut procéder facilement aux procédures requises. En effet, l’employeur se connecte tout simplement sur le portail de déclarations sociales Net-entreprises.fr. Il lui suffira d’y mentionner les noms des salariés pour lesquels il souhaite réaliser un abondement CPF, leur numéro de Sécurité sociale et le montant qu’il souhaite leur verser. La prochaine étape consistera à réaliser un virement à la Caisse des dépôts.

Créditer directement les CPF des salariés concernés.

Récupérer ses heures de DIF sur son CPF : comment faire ?

Les entreprises peuvent en toute liberté procéder à une dotation suivant différents cas de figure. En premier lieu, les versements volontaires réalisés par l’employeur peuvent se faire avec ou sans l’accord de son entreprise. Le cas pourra être adopté suivant une logique de co-construction et de cofinancement du projet de formation du salarié.

Dans le cas où un salarié souhaite suivre une formation précise, mais que ses droits CPF ne lui permettront pas, il dispose de la possibilité de télécharger un document contenant les informations liées à son dossier. Les documents seront ensuite présentés à l’employeur pour une demande d’abondement pour payer le reliquat du financement. Dans le cas où l’entreprise souhaite l’accompagner dans son projet, elle assure le versement de l’abondement et le salarié peut ensuite valider son inscription pour la formation.

Les versements obligatoires et correctifs

Formation au pilotage des opérations commerciales et de la production

L’employeur doit effectuer un versement libératoire de 3 000 euros au moins sur le compte d’un salarié qui a été licencié pour le refus d'un accord collectif. Mais tout employeur qui n’aurait pas respecté ses engagements en termes d’entretien professionnel se verrait obligé de procéder à un abondement sur le CPF d’un salarié. Mais ce type de versement correctif ne sera réalisable via la plateforme Net-entreprises qu’au début de janvier 2021 à la Caisse des dépôts.

Enfin, les versements de “droits supplémentaires” seront effectués avec la mise en place d'un accord collectif. Ce processus vise une alimentation du CPF plus favorable que le droit commun. Les entreprises procéderont à la mise en œuvre des versements des droits supplémentaires. La Caisse des Dépôts aura des difficultés d’en appliquer les mesures conséquentes. Toutefois, un bon indicateur confirme la véracité de la mesure, pour tester la possibilité de versement des droits supplémentaires. Plusieurs centaines d’entreprises ont déjà procédé à ce type d’actions, valorisant le compte CPF d’un salarié.