Découvrir un métier très en vogue, celui du « Barbier »

Actualités

A chaque génération, la recherche d'un métier tendance se manifeste toujours. Par les temps actuels, la profession de « barbier » est devenue à la une depuis quelques années. beaucoup de personnes ont fait une reconversion vers ce métier dernièmrenet. Il se découvre ainsi avec ses missions, ses qualités requises, sa formation et le salaire évidemment. Ce n’est pas tout le monde qui peut devenir « Barbier».

8545898_barbier.jpg

Acceder à votre formation intégralement financée par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

Un métier bien surprenant

Si ce métier « à la mode » a été considéré comme désuet auparavant, la profession de barbier se classe parmi les métiers « au top » depuis 2010 et confirmé en grande partie par la jeunesse. Aussi bien à Paris que dans les provinces, cette reprise d’activité a occasionné également de nombreuses ouvertures de barbershops en conséquence. L’attirance pour ce métier a été si importante que la première édition des championnats de France de barbe a au lieu en 2017. Championnats de France de barbe.

Les fonctions d’un barbier ou de la barbière 

Ce métier a été initialement formé pour devenir un professionnel du rasage, du taillage de la barbe ainsi que des soins à y apporter. Tout comme les autres métiers de la coiffure, un goût prononcé pour l'esthétisme est requis.

Conformément à chaque type de peau et de la pilosité du client, il réalise également des épilations de sourcils et des poils du nez. Le savoir-faire en extension, la coloration ainsi que des brushings de barbe et de moustache entrent également dans ses fonctions. Tout comme le coiffeur, le barbier sera également appelé à réaliser une coupe qui s’adaptera parfaitement avec une harmonie entre les cheveux et barbes de chaque client.

Comme le barbier veille surtout à assurer le bien-être et la fierté d’un client, un soin du visage peut aussi être proposé.

Le profil d’un bon barbier

Professionnel dans le métier, le barbier doit maîtriser l’utilisation parfaite des outils nécessaires dont : blaireau, tondeuse, rasoir coupe-chou, ciseaux, peigne… Ces équipements seront utilisés d’une manière précise et habile pour couper, raser, tailler, égaliser et parfaire la barbe, la moustache sans oublier les cheveux.

Outre ces précieuses techniques, le barbier est censé connaître de fond en comble et appliquer les règles d’hygiène et de propreté.

Comme le métier d’un barbier est un métier de contact, il doit disposer d’excellentes qualités relationnelles et commerciales. A chaque client, il est censé avoir une approche différente. En effet, il doit être à l’écoute, accueillant, rassurant et souriant. Ces apports psychologiques et sociaux sont des « must » pour satisfaire et fidéliser sa précieuse et variée clientèle.
 

Comment devenir barbier ?

Il est possible de devenir barbier avec un CAP coiffure qui est acquise après deux ans d’études après la classe de troisième. Les études se font en formation continue, en alternance ou à distance. Pour information et pour aider à accéder facilement au CAP Coiffure, il est possible de se faire assister par un organisme de formation qui propose une préparation par correspondance.

Avec l’acquisition du diplôme de CAP Coiffure, des formations privées ainsi que des stages seront recommandées auprès des maires barbiers. Ces pratiques permettront de peaufiner exactement toutes les techniques de rasage et connaître par la suite les différents traitements de barbe.

Un Brevet Professionnel de coiffure qui se prépare en deux ans après le CAP est requis pour ceux qui veulent se mettre à leur propre compte et ouvrir en conséquence son propre barbershop.

Le salaire d’un barbier

Après l’acquisition d’un brevet professionnel et en début de carrière, un barbier peut gagner mensuellement l’équivalent du SMIC en France. Mais s’il se met à son propre compte, donc en indépendant, son salaire variera suivant le nombre de ses clients.

Le barbier travaille souvent dans un salon de coiffure indépendant ou dans un barbershop. Mais il peut toutefois offrir ses services à domicile.

Les évolutions du métier d’un barbier

Un barbier peut travailler indépendamment en s’installant à son propre compte. Néanmoins, il lui faudrait disposer d’un brevet professionnel de coiffure pour ouvrir son propre barbershop. 
Dans le cas où ces renseignements auraient pu convaincre un apprenant pour se lancer en tant que barbier, il devra d’abord décrocher son CAP coiffure. Ensuite, l’organisme de formation l’accompagnera dans toutes les démarches et les préparations des cours à distance.