La formation pour exercer le métier d'ébéniste

Actualités

Pour information, le spécialiste qui s’occupe des meubles en bois et de leur réparation est appelé le menuisier. Pour ne pas confondre les deux métiers, il s’avère intéressant de découvrir en détail, les spécialités professionnelles d’un ébéniste avec les détails sur ses missions, ses formations et salaires sans oublier la reconversion.

6896560_ebeniste.jpg

Acceder à votre formation intégralement finançable par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

Présentation du métier d’un ébéniste

Tout comme le menuisier, l’ébéniste est un artisan spécialiste du travail du bois. Les similarités s’arrêtent avec ce point.  La profession de l’ébéniste se rapporte dans la fabrication, la rénovation et même la reproduction des meubles anciens ou plus modernes que des objets usuels dans une maison.

Les fonctions de l’ébéniste se limitent à des travaux à la demande. Il peut s’agir de petites commandes ou en pièce unique. Il devra choisir le bois à utiliser pour chaque commande. L’ébéniste commence son travail avec l’élaboration des plans. C’est à lui que revient le rôle de débiter les planches, réaliser les assemblages ensuite et finir les travaux avec les placages et les accessoires. 

Pour devenir ébéniste, une parfaite connaissance des meubles, de leur assemblage et des différentes époques figure parmi les premières qualités requises. Par conséquent, devenir ébéniste est très difficile à atteindre. Ce métier est ainsi réservé à des personnes très motivées. L’ébéniste peut ainsi travailler en tant que salarié dans une entreprise ou se mettre à son propre compte.

Les responsabilités de l’ébéniste 

Spécialiste dans son métier, plusieurs responsabilités se forment pour résumer les fonctions d’un ébéniste comme suit :

  • Il lui revient d’étudier et établir la demande suivant les exigences du client ;
  • Ses fonctions se résument avec la réalisation ou la restauration des meubles et objets suivant la commande établie à l’unité ou en série.
  • L’ébéniste réalisera ainsi le plan adopté.
  • Il devra également choisir les ornements ;
  • Conformément aux exigences du client et pour parfaire son objectif, il aura à sélectionner lui-même le bois adéquat ;
  • La découpe des planches sera effectuée par ses propres soins.
  • L’assemblage du meuble figurera parmi ses missions.
  • Avant de procéder à la livraison du produit fini, l’ébéniste peaufinera les finitions avec le vernissage, cirage, ponçage, et les autres derniers points.

Les qualités requises pour parvenir à devenir un ébéniste

Le métier d’ébéniste se confirmera avec les qualités suivantes :

  • Maîtrise du sens des responsabilités. Responsable de la production des travaux, l’ébéniste garantira garantir la solidité et le respect de toutes les normes de son travail. Avec une très bonne organisation et le respect de ses responsabilités, l’ébéniste peut assurer la meilleure qualité de sa production.

  • Avoir une très bonne condition physique. Le métier d’ébéniste figure parmi les métiers manuels qui demandent une très bonne condition physique avec le travail même et les charges lourdes.
  • Disposer d’un sens de la créativité.  L’ébéniste est un artisan qui est également un artiste. Il réaliser un travail accumulant des efforts physiques personnels, de l’esthétique sans négliger la qualité parfaite.
  • Avoir un bon sens relationnel L’ébéniste ne peut pas travailler seul. Il sera toujours assisté par d’autres professionnels du bâtiment lors des chantiers.

L’ébéniste atteint avec succès ses objectifs avec un parfait travail en équipe et une bonne répartition des tâches.

Les conditions requises pour accéder à une reconversion au métier d’ébéniste

Trois avantages spécifiques se confirmeront avec une reconversion professionnelle à ce métier. Il s’agira des points suivants :

Le métier d’ébéniste est un travail créatif et manuel qui s’apparente à une passion. Parmi les multiples réalisations, il occasionne de multiples projets suivant chaque création et imagination. En tout cas, sans routine et avec plein d’imaginations, il est considéré comme une aventure qui ne s’arrête jamais.

En bref, travailler le bois, toucher la matière, sentir la fibre du bois sous la main devient des sensations uniques.

L’ébéniste qui choisit de se mettre à son compte disposera d’une grande autonomie et d’une grande liberté dans ses activités. Il est possible de garder sa passion en travaillant avec des particuliers, des entreprises ou même des associations.

Inconvénient du métier d’ébéniste

Un ébéniste ne pourra pas se limiter à sa créativité. Il lui faudra toujours se plier aux autres obligations de réalisations qui ne dépendront pas de son talent de créateur. Pour un ébéniste, avoir une carte blanche dans ses activités, demande beaucoup de temps.

Un ébéniste qui travaille pour son propre compte doit être polyvalent. En effet, il sera appelé à s’occuper des problèmes administratifs, les relances des offres, le démarchage des produits, etc.

L’ébéniste exercera une profession lui demandant beaucoup d’efforts physiques avec beaucoup de risques comme les coupures, les incidents, les problèmes récurrents causés par la sciure.

La procédure appliquée pour la reconversion au métier d’ébéniste

Se reconvertir au métier d’ébéniste ne se ressemble pas aux autres reconversions. En effet, ce changement demande beaucoup de temps de réflexion et d’adaptation.

Une formation professionnelle se présenterait comme la meilleure option avant de confirmer la reconversion au métier d’ébéniste. Tout en étant la principale mesure requise pour une reconversion, la formation professionnelle en tant qu’ébéniste devient un « must » à cet effet. Tout apprenant devra assurer le point sur sa situation et les compétences acquises. Il peut se faire assister par un expert en évolution professionnelle pour avoir d’excellents résultats, et pourra ainsi savoir ses forces et ses faiblesses par rapport à ses connaissances et aptitudes.

De ce fait, l’accès aux besoins réels en formation et l’éventuel centre de formation correspondant aux attentes.

Le système de financement de la reconversion sera appliqué suivant le profil de chaque apprenant. Par ailleurs, les organismes de financement sont multiples tel que l’OPCO, Pôle Emploi, CPF etc,  et peuvent éventuellement financer entièrement ou partiellement, le coût de la formation.