La formation CPF pour réaliser et monter une vidéo

Actualités

Une formation certifiante s’avère nécessaire pour la réalisation et le montage en toute autonomie d’une vidéo dans la communication. Dans un premier temps, il sera nécessaire de maîtriser les bases techniques nécessaires pour filmer avec des caméscopes ou les grands capteurs professionnels. Ce processus permettra de devenir rapidement opérationnel dans le secteur de la communication.

9182314_montage_video.jpg

Acceder à votre formation intégralement financée par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

Ensuite, les étapes suivantes concerneront l’application des bases de l’utilisation d’un logiciel de montage afin de monter ses propres projets. Cette formation professionnelle sera étudiée conjointement en théorie et en pratique afin de pouvoir créer, monter et exporter une vidéo.

Diversifier chaque rôle

Le monteur accompagne le film, l’émission, le documentaire et tout autre produit audiovisuel jusqu’à son destinataire final qui sera le public. Ainsi il jouera le rôle de « passeur » entre la création du réalisateur et le futur spectateur. Sa responsabilité sera engagée jusqu’à la bonne fin du travail depuis la fin du tournage jusqu’à la projection finale. Le monteur est présent à chaque étape du travail de post-production, depuis la réception des rushes du tournage jusqu’à la copie finale du film monté ou le PAD. Son principal rôle est d’organiser, résoudre les problèmes. Il assure également la liaison entre les différents acteurs de la post-production composée par le laboratoire, sonothèque, production, centres de post-production, doublage, titrage, trucages, étalonnage…

Le monteur assiste également le réalisateur à assurer la continuité du film. Il sera sensé de savoir les possibilités de travail sur l’image. Par ailleurs, ses connaissances doivent lui permettre de maîtrise la valeur d’un son et de prévoir ainsi les possibilités de mixage. Ce principal acteur possède une technique d’écriture cinématographique avec ses codes, ses règles, ses expériences et ses exceptions qui permettent de construire le récit. De ce fait, Il apporte sur le projet un autre regard, pour résoudre rapidement les moments de crise, les pannes d’imagination, pour proposer des solutions.

En bref, le monteur crée, organise, conseille, impulse, encourage, suggère, éclaire.

Le monteur est le principal interlocuteur du réalisateur pour un clip, une pub, un film institutionnel, un court métrage, le journal télévisé, un long métrage de fiction ou un documentaire. Les échanges et les dialogues seront possibles. Mais comme tous les autres principaux chefs de poste, le monteur sera également appelé « le collaborateur de création ».

Les objectifs à atteindre 

  • La préparation pour assumer et gérer correctement sa fonction de monteur et agir comme un chef d’équipe technique et un collaborateur artistique ;
  • Disposer des différents outils conceptuels pour l’analyse et l’organisation du travail.
  • Maîtriser la mise en œuvre et la gestion des moyens artistiques et techniques relatifs au montage jusqu’à la finalisation du programme audiovisuelle, le tout, d’une manière professionnelle.
  • Garantir une pratique concrète du montage à travers l'étude d'un scénario, d’un tournage et d’un exercice spécialement conçu pour la formation, comportant l’ensemble des situations et figures du montage cinéma
  • Maîtriser l’utilisation des principaux logiciels de montage ;
  • Connaître les outils et les logiciels nécessaires de l’environnement de la post-production, ainsi que l’ensemble de la chaîne technique et artistique de la finition d’un film
  • Assurer l'organisation, les exigences et les responsabilités du monteur, et les appliquer pour arriver à avoir une meilleure efficacité dans le cadre du travail de l’équipe réalisation/montage
  • Garantir sa confiance en soi et ses expériences pour disposer de plus de compétence et de crédibilité pour la gestion d’un montage.

Le processus de la certification de la formation 

La formation professionnelle a pour objectif d’obtenir le titre RNCP. Cependant au terme de leur formation, les apprenants ont toute latitude de ne pas présenter leur candidature à l’oral de certification, sans aucun risque d’interférence sur le processus ou les sujets de leur formation.

Il faut reconnaître que des évaluations sont toujours effectuées suivant le planning et les modalités spécifiques de chaque formation. De ce fait, l’évaluation par les contrôles continus est formative en se mélangeant au processus d’apprentissage. La présence lors de ces contrôles est obligatoire durant toute la période de la formation. Ceci explique le fait que le stagiaire peut décider ou non de se présenter à l’oral de certification.

Toutefois, l’assiduité et le comportement du stagiaire figurent comme des critères d’appréciation des connaissances et des compétences. Ces deux caractères figureront ainsi avec les résultats obtenus aux différentes épreuves passées dans le respect de leur cahier des charges. De même, ils seront également considérés lors de l’évaluation de fin de stage. De ce fait et en fin de formation, le collège des formateurs décide de l’éligibilité du stagiaire à se présenter devant le jury de certification.

Conditions d’éligibilité à l’oral de certification

Par ailleurs, des cas d’absences importantes non justifiées, des attitudes déplacées lors de la formation entraînent la décision du collège des formateurs et la direction du CIFAP d’appliquer l’inéligibilité d’un candidat à l’oral de certification. Par ailleurs, tout apprenant absent lors d’une épreuve de contrôle continu sera également considéré comme défaillant.

L’inscription pour une formation auprès du CIFAP sera conditionnée par la soumission d’un C.V. et d’une lettre de recommandation. Il est recommandé de considérer la lenteur du délai de traitement administratif des dossiers. Par conséquent, il sera conseillé de commencer les démarches au moins six mois le commencement de la formation souscrite et de formuler des demandes les plus complètes et motivées possibles.

Après l’étude du dossier, un rendez-vous auprès du responsable pédagogique de la formation sera fixé pour confirmer le niveau du candidat.

Les techniques de pédagogie appliquées

Pendant toute la durée de la formation, les apprenants seront soumis aux préalables d’un montage réel. Les sessions comprendront l’analyse et l’étude de l’ensemble de la méthodologie et du langage du montage appliqué à la fiction ou à toute construction de discours filmique. Les apports théoriques seront étudiés conjointement avec les études des cas pratiques et se présenteront comme une méthode de travail appliqué aux apprenants. A cet effet, ils auront à analyser de multiples documents. Des rushes de fiction sont mis à disposition des participants pour une adéquation parfaite entre la pédagogie et l’exercice, la manipulation permettant de travailler sur les figures grammaticales principales du langage du montage.

Le stagiaire aura à accomplir deux exercices en fin de formation et qui permettra d’évaluer sa compréhension du langage du montage. L'analyse critique de leurs travaux et les informations relatives au métier de monteur leur permettront d'être en prise avec la réalité professionnelle.

En bref, le centre de formation mobilise leur système de pédagogie de type appropriatif. Chaque apprenant se doit d’être le principal acteur de son cursus professionnel. Il disposera des savoirs et des expériences dans le cadre de son propre projet. L’objectif de la formation est l’acquisition d’un savoir-faire et non la réalisation d’un produit fini.