Abondement des secteurs agroalimentaires par deux organismes spécifiques

Actualités

Des abondements ou financements complémentaires peuvent être sollicités quand le financement d’une formation dépasse le cumul des droits inscrits sur le compte personnel d’un salarié. En bref, l’abondement est destiné pour le paiement du reliquat du financement. A cet effet, OCAPIAT et la Caisse des dépôts et consignations ont signé une convention au profit des salariés de TPE/PME et du secteur alimentaire.

5826472_agroalimentaires.jpg

Acceder à votre formation intégralement finançable par le CPF

Grâce au CPF, vous pouvez bénéficier d’une allocation en euros pour la dépenser dans une formation professionnelle certifiante 100% GRATUITE !.

Inscription rapide

(Gratuit et sans engagement)


En soumettant ce formulaire, vous acceptez d’être recontacté pour votre formation 100% gratuite.

La prise en charge totale du coût de la formation.

Les secteurs de l'agroalimentaire français dopés par la crise du  Covid-19... et les perdants

Un abondement peut prendre totalement en charge le coût de la formation d’un salarié affilié au CPF. Deux types d’abondements peuvent être considérés, dont :

  • l’abondement  destiné aux salariés des entreprises de moins de 50 salariés
  • l’abondement destiné uniquement aux salariés des entreprises ayant cotisé au fonds conventionnel interbranches du secteur alimentaire. Le secteur bénéficiant de cet aide financier n’inclut pas les entreprises d’expédition et d’exportation de fruits et légumes et entreprises du réseau des centres d’économie rurale.

Collaborant conjointement avec des partenaires sociaux, l’OCAPIAT procède à un abondement pour que le salarié n’ait pas à payer le reliquat ou le minimum. La concrétisation de ce dispositif se présente comme un fait de fierté de l’organisme avec la Caisse des Dépôts. Cette dernière figure parmi les premières OPCO . En 2021,ces versements volontaires ont atteint environ 5.2 millions au titre des participations des entreprises disposant de moins de 50 salariés et 1 M € au titre de l’abondement du secteur alimentaire.

L’objectif de la convention signée

  • L’abondement est accordé pour les professionnelles de la filière, dont les publics et les formations concernées. Il en sera de même pour les formations éligibles pour les entreprises de moins de 50 salariés, dont le secteur agricole, alimentaire et pêche. Ces dernières délivrent des formations certifiantes enregistrées au RNCP ou au répertoire spécifique et pour toutes les entreprises du secteur alimentaire, celles de la liste des certifications éligibles.
  • les conditions et les modalités financières de versement volontaire se présentent sous forme d’enveloppe budgétaire d’Ocapiat à la Caisse des Dépôts.

Ce dispositif entre dans le cadre d’une logique de co-construction entre l’entreprise et le salarié. Le salarié pourra en bénéficier dès le 15 juin 2021 en se rendant sur Mon Compte Formation. La procédure de l’abondement est facilitée en étant complètement automatisée et transparente pour le salarié.

Ocapiat transportera cette politique via son réseau de proximité auprès des entreprises et des salariés.

La présentation d’OCAPIAT

Le point sur la déclaration de cotisations d'OCAPIAT reçue ces derniers  jours – FDSEA80

OCAPIAT figure parmi les Opérateurs de Compétence ou OPCO créés légalement pour assurer la liberté de choisir son avenir professionnel. Les activités d’ OCAPIAT entrent dans le cadre d’une logique de filière économique, complémentaire, voire interdépendante, en France.

L’OPCO s’engage dans plusieurs secteurs, dont la Coopération agricole, l’Agriculture, la Pêche, l’Industrie Agroalimentaire et les Territoires. Il faudrait reconnaître que la filière agricole recouvre la production agricole, le paysage (jardins, espaces verts, la forêt, les entrepreneurs des territoires, les CUMA, etc. La filière agricole est formée par plus de 100 métiers sous couvert de plus de 895 000 salariés agricoles employés dans l'année et 842 800 contrats saisonniers chaque année.

Secteurs intéressés par la filière agroalimentaire

CPF : abondement des secteurs agroalimentaires par OCAPIAT | Politiques  Sociales

Avec 24 000 entreprises à son compte, la filière alimentaire fait travailler plus de 515 000 salariés, dont 70% d’emplois peu qualifiés ou sans diplôme. Quant à la filière pêche, l’aquaculture, les cultures marines, la pêche maritime et la coopération maritime en sont couvertes.

OCAPIAT s’occupe également des entreprises de services en France. Il s’agit du Crédit Agricole, Groupama, la MSA (Mutualité sociale agricole), les MFR (Maisons familiales rurales).